Vous êtes ici :   Accueil » La fouine
Nous contacter
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Agenda
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://verlin-demain.com/data/fr-articles.xml

De la famille des mustélidés, tout comme le blaireau ou la belette, la fouine est un petit mammifère carnivore qui fréquente la grande majorité du territoire de l’Yonne.

D’un poids variant entre 1 et 2,5 kg, c’est animal de la taille d’un petit chat avec cependant des pattes beaucoup plus courtes et une grande queue fournit d’une vingtaine de centimètres. Sa fourrure est composée de deux types de poils : des poils longs bicolores, les poils de « jarres », dont la base est grisâtre et la pointe brun foncé ; et des poils cotonneux grisâtre, les poils de bourre, qui assurent l’isolation thermique. Les pattes sont plus foncées que le corps. La tâche blanche sous la gorge se prolonge jusque sur les pattes. Cette caractéristique permet de la différencier de sa cousine la martre chez qui cette tâche pectorale est jaunâtre, voire orangée, et ne descend pas sur le pattes.

A l’inverse de cette dernière, les pelotes digitales et plantaires sont dépourvues de poils chez la fouine. D’autres caractéristiques anatomiques, comme l’examen de la dentition, permettent également de les différencier en cas de doutes. Ces deux espèces, qui se ressemblent, fréquentent des milieux différents. Ainsi la martre est principalement présente dans les forêts alors que la fouine vit souvent à proximité immédiate de l’homme (greniers, fenils).

Dans l’Yonne, en raison de la configuration et de l’importance des surfaces forestières, il arrive souvent qu’elles soient présentent sur les mêmes zones.

La fouine est un animal essentiellement nocturne, sauf en période de rut, en juillet –août, et pendant l’élevage des jeunes. Les naissances ont lieu en mars à mai, après 8 mois de gestation dont 56 jours de développement réel de l’embryon.

Ce phénomène « d’ovo implantation différée » est également présent chez la martre ou le blaireau, mais aussi chez le chevreuil. La femelle met bas de 2 à 7 jeunes qui seront sevrés vers 7 à 8 semaines. Son alimentation est très variée selon les saisons : petits rongeurs, oiseaux, baies, fruits, œufs insectes,…

Mais sa taille lui permet aussi de maîtriser des proies plus importantes comme des pigeons, volailles, lapins,… ce qui entraîne parfois de véritables « carnages » dans les basses cours, où elle tue par instinct « tant que cela bouge encore ».

Ce comportement de prédation a été mis en évidence par de nombreux scientifiques qui ont constaté notamment que les poules en train de couver étaient fréquemment épargnées.

Cet un hôte régulier des faux plafonds et autres combles fait parfois de grosses dégradations, en descendant des pans entiers de laines de verre ou en étant la cause de traces peu « agréables », tant par la vue que par l’odeur, dues au fait qu’elle marque son territoire ou apporte des proies.

L’observation de ce mammifère, pourtant si proche des hommes, requiert une grande patience, si l’on souhaite apercevoir sa silhouette longiligne qui file furtivement sur le haut de la toiture.



Vous êtes ici :   Accueil » La fouine